J’ai vécu à Malte pendant quelques temps

J’ai vécu à Malte pendant quelques temps

Je suis venue vivre à Malte car j’y ai trouvé un emploi dans le marketing quand j’étais plus jeune.

Au départ, j’ai eu peur de ne pas m’y plaire, que cela soit difficile d’être loin de ma famille et mes amis. Mais au final, le manque ne s’est vraiment fait que ressentir au début car je devais me reconstruire des repères et rencontrer des personnes qui deviendraient mes amis.

La colocation

Quand je suis arrivée, j’ai décidé de faire de la colocation car je voyais cela comme un moyen de ne pas être seule le soir après le travail, et pourquoi pas avoir des personnes avec qui faire des visites et découvrir l’archipel. Et là, bingo. J’ai eu de la chance et je suis tombée sur une super colocation avec un maltais et une autre française. Mes deux colocataires ont été super et m’ont directement proposé de m’aider à voir ou été l’entreprise, faire les premières courses…  Donc ma première vraie impression était vraiment positive. Puis, j’ai pris confiance et leur ai proposé d’aller boire un verre. Ce que nous avons fait. De fil en aiguille, nous sommes devenus amis et je suis toujours en contact avec eux.

Le bateau

Grace à eux et certains de leurs amis, nous avons pu louer un petit bateau et passer une journée dessus tout en faisant le tour de l’Île, écoutant de la musique, bavardant… c’était super. En plus, ce n’était pas trop cher et cela nous a fait passer une superbe journée et on a profité des vues et paysages depuis la mer. Une superbe expérience, du début à la fin, grâce à cette référence.

Santa Maria

malte-sainte-vierge-fete-laurabush.infoSinon, un autre super souvenir est le 15 août car Malte célèbre la Vierge Marie et toutes les églises sont décorées et des énormes processions ont lieu dans certaines villes. C’est super beau et coloré et tout le monde est de bonne humeur. Malheureusement, il faisait très chaud donc je ne suis pas restée tout le temps. Cependant, de ce que j’ai vu, c’était à couper le souffle et ça demande beaucoup de patience, travail et coordinations pour préparer les costumes, les statues, les décorations,…

Vegan : un lifestyle, toutes mes explications

Vegan : un lifestyle, toutes mes explications

Le véganisme est un mode de vie à part entière. Il est de plus en plus connu car il fait de plus en plus d’adeptes partout dans le monde. Être végan, ça consiste en fait à ne consommer aucuns produits venant directement des animaux, ou même les produits issus de l’exploitation des animaux. Ce régime est donc plus restrictif que le régime végétarien, il est cependant en très fort développement pour différentes raisons. Il y a les personnes sensibles à la cause animale qui adoptent le véganisme, il y a aussi ceux qui présentent de fortes allergies ou intolérances et qui se contraignent alors au régime végan mais on peut également devenir végan par choix. C’est d’ailleurs mon cas. J’ai décidé de devenir végan il y a de cela quelques années, trois ans exactement, et je vais vous expliquer comment cela se passe dans ma nouvelle vie.

Être végan, un lifestyle comme un autre

En effet, il s’agit bien d’une nouvelle vie qui a commencé pour moi. Car auparavant je consommais tous les produits issus des animaux sans aucune restriction. De plus, je ne présente aucune allergie ou intolérance à ces produits. En fait, mon profil de base fait qu’on était loin de se douter que j’aillais devenir végan. Mais pourtant, après avoir vu un bon nombre de reportage sur la maltraitance des animaux et les conditions d’exploitation, j’ai décidé de prendre ce virage par conviction.
Les débuts de mon véganisme furent très compliqués. Car un grand nombre de produits disparait de l’alimentation. Il faut se forcer à découvrir une nouvelle manière de s’alimenter. J’ai d’ailleurs dû me mettre à cuisiner. Rapidement, j’ai présenté quelques carences car les privations de certains apports essentiels étaient réelles. J’ai dû alors m’intéressait fortement à la nutrition afin de trouver des solutions pour combler es carences. J’ai pris notamment des compléments alimentaires. Et puis, mon corps n’avait certainement pas supporté une transition si brutale dans le changement de mode de vie. Je suis réellement content d’être végan car aujourd’hui je maitrise parfaitement mon alimentation. Je ne présente aucune carence et je mange des choses variées et délicieuses tous les jours.

devenir-vegan-mode-emploi

Le risque de s’isoler est réel, mais il faut absolument se battre contre

Il est vrai que la principale contrainte dans le lifestyle végan, ce sont les sorties au restaurant entre amis. Bien que ces derniers temps, les restaurants prennent en compte les végans et intègrent de plus en plus un plat adapté. Mais au début de mon véganisme, les repas au restaurant s’avéraient assez complexe. Puisque je ne pouvais quasiment rien manger. Il faut malgré tout continuer à se rendre avec vos amis au restaurant afin de ne pas passer à côté de ces moments de convivialité juste en raison de la manière dont vous mangez. Il y aura toujours un plat qui conviendra à vos envies.
Et contrairement à ce qu’on peut aussi entendre, je pratique du sport à bon niveau et mes performances n’ont pas diminué depuis que je suis végan.